Édouard Manet, Chez le Père Lathuille

Édouard Manet, Argenteuil
8 avril 2020
Claude Monet, La pointe du Cap Martin
8 avril 2020

Édouard Manet, Chez le Père Lathuille

Édouard MANET (Paris 1832 – Paris 1883)

Chez le Père Lathuille, 1879

Huile sur toile

92 x 112 cm


« La vie moderne dont j’ai parlé, la voilà » (Joris-Karl Huysmans)

Avec Édouard Manet, la peinture entre dans la modernité. Au-delà d’un art produit exclusivement en atelier, l’artiste ambitionne de faire revivre « la grande peinture ». S’il développe d’abord une véritable révolution dans la manière de peindre en renonçant aux contours des formes au profit de contrastes forts de couleurs, il se détourne également des sujets purement historiques et religieux pour mieux dépeindre la psychologie de ses personnages.

Dans les années 1870, le peintre français fait donc scandale en présentant dans les salons officiels des scènes de la vie moderne au grand air. Celle-ci, décrite par Emile Zola « d’une gaieté et d’une délicatesse de tons charmants », se passe dans les jardins de l’établissement du « père Lathuille », cabaret dans le quartier parisien des Batignolles. Un jeune homme entreprenant fait la cour à une dame manifestement plus âgée. À l’arrière-plan, un serveur assiste au jeu de séduction entre les deux amants. Son regard est tourné vers le spectateur, voyeur de cette scène immorale pour l’époque.

Imprimer